Guiss Sa Yonne (Trouver Sa Voie)

D'après le Coran et la Sounnah selon la Compréhension des Pieux Prédécesseurs
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 relation judéo chrétienne/ depuis l'inimitié jusque l'ami

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
makhou313

avatar

Nombre de messages : 436
Age : 37
Localisation : quelque part dans le monde
Emploi : de tout et de rien
Loisirs : l'islam
Date d'inscription : 26/12/2006

MessageSujet: relation judéo chrétienne/ depuis l'inimitié jusque l'ami   Ven 4 Juin 2010 - 11:54

Salam je partage avec vous ce texte fort interressant d'un frère qui est tres macha allah (hafizahoullah)

il était admis chez les gens de l'Islam, que la relation entre juifs et chrétiens est une relation conflictuelle, d'inimitié et de ruses (ourdies les uns contre les autres); l'histoire des deux groupes dont le sang n'est toujours pas coagulé en témoigne. Et Allah a cité que chacun des deux groupes dit de l'autre qu'il ne tient sur rien et qu'il est dans l'égarement:
(et les juifs disent: "les chrétiens ne tiennent sur rien!" et les chrétiens disent: "les juifs ne tiennent sur rien!")
Si ce n'est que la plupart des "musulmans" à notre époque furent surpris de constater que cette relation de belligérants avait bel et bien changé, qu'elle s'était métamorphosée jusqu'à devenir tout le contraire; qu'elle avait été remplacé par l'entraide, le soutien (financier) et la coordination, et que tout cela soit couronné par l'établissement d'un état pour les juifs sur la terre de Palestine; et ils en vinrent à s'interroger mutuellement sur ce qui avait modifié la situation et fait fusionner les deux groupuscules au point de devenir un seul bloc qui aspire à des objectifs communs, et notamment en ce qui concerne la palestine.

Le conflit israélo palestinien est devenu une grosse tache noire (ou rouge, tout dépend si l'on retient la couleur de l'encre ou celle du sang) sur la carte géo politique, il devrait être un sujet tabou pour les occidentaux étant donné le rôle partial qu'ils jouent pour le soutien d'Israël et compte tenu de la honte qu'il était sensé provoquer dans leurs cœurs, cependant et à la grande surprise des âmes animées de foi… il n'en est rien!
Les médias nous content au quotidien de quelle manière des dizaines de jeunes palestiniens sont assassinés par les soldats de l'état colonisateur qui semblent être dans leur plein droit, comme le clament haut et fort, les représentants de la diplomatie américaine prétextant le droit de lutter contre la menace terroriste. Heureusement que l'armée israélienne ne fait jamais de bavure et ne tue que des activistes et des membres des groupes armés des territoires occupés… et c'est fou ce que ces arabes sont précoces, et qui aurait pu croire qu'ils constituent un danger même dans le berceau !?!.

Par contre, le sang des juifs semble précieux car pour un juif tué, il faut répliquer par le meurtre d'une centaine de palestiniens pour que justice soit faite. La loi du talion "vie pour vie, œil pour œil, dent pour dent…"qui trouve pourtant son origine dans la Thora, semble ne pas s'appliquer à ces "gentils" (non juifs, dans la terminologie qui leur est propre). Israël se moque des rappels à l'ordre lancés par les nations unies et par l'opinion internationale, et c'est avec un dédain déconcertant que les sionistes reçoivent ces critiques… comme si ils étaient au dessus de tout blâme, protégés par les super puissances.
Tout cela nous amène à parler de la relation qui unie les juifs et les chrétiens, et qui a évolué depuis l'inimitié (durant une longue période) jusque l'amitié (dans un passé récent).
Durant des siècles, c'est l'inimitié et la haine qui régirent les relations entre les deux communautés juives et chrétienne. Et dans ce qui suit, quelques épisodes de l'histoire qui témoignent de la persécution des Juifs par les chrétiens:
Le fils du patriarche dit : (extrait du livre ‘la réponse exacte’ tome 3 page 28) : « le roi a ordonné de défendre aux Juifs d’habiter Jérusalem ou de passer par elle; celui qui ne se convertit pas au christianisme sera mis à mort. Beaucoup de Juifs alors se convertirent au christianisme, et la religion chrétienne triompha. On dit à Constantin le roi : les Juifs se convertissent au christianisme pour échapper à la mort mais conservent en réalité leur religion.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.sultan.org
makhou313

avatar

Nombre de messages : 436
Age : 37
Localisation : quelque part dans le monde
Emploi : de tout et de rien
Loisirs : l'islam
Date d'inscription : 26/12/2006

MessageSujet: Re: relation judéo chrétienne/ depuis l'inimitié jusque l'ami   Ven 4 Juin 2010 - 11:57

Le roi dit alors : Comment avoir le cœur net sur cette affaire ? Paul le patriarche répondit : Le porc est interdit dans la torah. Les Juifs ne consomment pas la viande de porc. Ordonne que les porcs soient égorgés, fais cuire leur viande et ordonne qu’ils en mangent. Celui qui s’abstient révélera sa persistance dans la religion juive. Le roi dit : Si manger la viande de porc est interdit dans la torah, comment nous sera –t-il licite d’en manger et d’en offrir aux gens ?
Paul le patriarche lui dit : « Notre seigneur, Jésus, a abrogé tout ce qu’il y a dans la torah et amené une nouvelle loi et une nouvelle torah qui est l’Evangile. Dans son Evangile sacré, il a ordonné que tout ce qui entre dans le ventre est licite et pur, seul rend impur ce qui sort de la bouche de l'homme ». Le roi ordonna alors de tuer les porcs, de faire cuire leur viande, de la couper en petites portions et de les étaler devant les portes des églises dans tout son royaume, un dimanche de Paques. quiconque sort de l’église prendra forcément une bouchée de la viande de porc. Celui qui refuse d’en manger sera tué.. A cause de cet acte, un grand nombre d’hommes a été tué…
Ce n’est guère l’unique occasion où les chrétiens ont déversé plusieurs variétés de châtiments sur les têtes des Juifs… au fil des siècles de l’histoire, il y eut des événements et des événements… dont certains sont résumés à travers ces lignes :
Les catholiques croyaient que les Juifs sont mécréants. C’est ainsi qu’ils les soumirent aux lois suivantes :
1°) Celui qui protége un Juif des mains d’un chrétien a abjuré sa foi,
2°) Aucun Juif n’aura de fonction dans aucun pays,
3°) Tout chrétien esclave d’un Juif se trouve affranchi,
4°) Aucun chrétien ne mangera avec un Juif ou n’aura de relation avec lui. (Cela est défendu),
5°) Leurs fils leurs seront retirés et éduqués suivant le dogme chrétien.

Les Juifs ont été expulsés de France sept fois.
Le nombre des Juifs expulsés de l’Autriche uniquement atteint 71.000 familles. En Autriche également un grand nombre parmi eux a été tué et leurs biens pillés ; très peu furent sauvés après avoir embrassé la religion chrétienne…
En Autriche également un grand nombre d’entre eux sont morts après que leurs portes aient été refermées sur eux puis ils périrent noyés en mer ou brûlés par le feu.
En Angleterre, les Juifs connurent des variétés d’humiliations, de traques et d’expulsions à tel point que Edouard premier après son accession à la royauté décréta de piller tous leurs biens et ordonna leur bannissement du royaume (plus de quinze mille Juifs furent expulsés dans un état de misère et de dénuement complet).
L’un des voyageurs nommé Souti a écrit : « Les Portugais prenaient le Juif et le brûlaient vif. Leurs femmes et leurs hommes se réunissaient le jour du bûcher de ce Juif comme pendant un jour de fête, ils se réjouissaient grandement, les femmes criaient au moment de son embrasement, radieuses et pleines de bonheur ».
En résumé : le christianisme, à travers son histoire consignée dans les archives et les statistiques et ses réalités est considérée comme une plaie inguérissable dans le cœur de l'humanité, une source d’angoisse, de souffrance et de maux pour l’humanité en général, et pour la communauté juive en particulier…ce jusqu'à une récente époque!

Nous savions auparavant que la relation existante entre juifs et chrétiens était un rapport belligérant, d'inimitié, de lutte et de vengeance réciproque jusqu'à une récente époque. Qu'est ce qui a bien pu changer , jusqu'à voir beaucoup des chrétiens d'aujourd'hui (et en tête de liste, l'Amérique et la grande Bretagne) aider les juifs et leur apporter toutes sortes de soutiens divers, leur permettant d'être les dominants en Palestine, comme en témoigne l'actualité?!?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.sultan.org
makhou313

avatar

Nombre de messages : 436
Age : 37
Localisation : quelque part dans le monde
Emploi : de tout et de rien
Loisirs : l'islam
Date d'inscription : 26/12/2006

MessageSujet: Re: relation judéo chrétienne/ depuis l'inimitié jusque l'ami   Ven 4 Juin 2010 - 11:58

Répondons à cette interrogation par les constats suivants:

- avant le courant de réforme religieuse (protestante), l'église imposait son autorité aux chrétiens, et les privait de liberté, leur imposant ses points de vue même si ils étaient contraires aux données scientifiques; elle se vengeait également de ceux qui osaient discuter ses directives et ces derniers ( surnommés "hérétiques") étaient exposés à toute sorte de persécution, brûlés vifs ou exécutés.

- cette autorité tyrannique se renforça dés l'instant ou elle se réserva le droit d'interpréter les "saintes écritures" et prétendit être la seule apte à les comprendre, au détriment des autres chrétiens. Ces derniers n'avaient qu'à accepter ces avis et ces interprétations gratuites sans discuter.

- cet égarement atteint son paroxysme lorsque l'église proposa aux pécheurs des "cartes de pardon", que le désobéissant achetait à l'église pour se garantir l' expiation de sa faute auprès de Dieu. Allah est exempt de telles accusations.

- la situation étant celle qui vient d'être décrite, le besoin d'une réforme se fit de plus en plus sentir, afin de se mettre en travers du chemin pris par le Vatican et de (freiner) ses déviances. Ce mouvement réformateur fut conduit par Martin Luther, né en Allemagne en l'an 1482 de l'ère grégorienne. Ce dernier était un pasteur et un enseignant de la théologie.

Par sa "révolution", Luther établit les points suivants:
1- faire du "livre saint" l'unique référence du christianisme et rejeter tout ce qui émanait de la papauté.
2- donner le droit à tout chrétien de lire le "livre saint" et de l'interpréter.
3- la non reconnaissance de la papauté (le clergé établi par l'état du Vatican).
4- la réclamation du droit au mariage pour les prêtres.
5- l'absence de foi aux prétendus secrets de l'église, comme la question de la "transsubstantiation " (changement de la substance du pain et du vin en celle du corps et du sang de Jésus-christ, dans l'eucharistie. Voir Larousse 2007)

- Ce sont là les principales revendications de ce courant réformiste dirigé par Luther, et qui sera par la suite nommé "protestantisme". Nous remarquons que l'accent fut mis sur des points très superficiels, ambitionnant le changement de ce qui parait de second ordre et qui n'a jamais été la cause principale des déviances de l'église. Ce courant est resté sur des principes erronés (les bases de l'égarement) comme la déformation des écritures, la foi en la crucifixion, la foi en la trinité et autres dogmes innovés. Cette réforme était donc dans la forme et non pas dans le fond et elle profita finalement aux juifs- comme nous le verrons- et jamais aux chrétiens.

- ce courant réformiste s'exposa ensuite aux feux de l'église catholique et rencontra une vive résistance , conformément à la parole du Très Haut:
(et parmi ceux qui dirent: "nous sommes chrétiens!" nous avions pris leur engagement et ils oublièrent une partie de ce qui leur avait été rappelé…nous avons alors lancé entre eux l'inimitié et la haine jusqu'au jour de la résurrection )

- ce courant "protestant" produit un grand changement dans la nature des relations entre les juifs et les chrétiens, cela ressort au travers de ce qui suit:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.sultan.org
makhou313

avatar

Nombre de messages : 436
Age : 37
Localisation : quelque part dans le monde
Emploi : de tout et de rien
Loisirs : l'islam
Date d'inscription : 26/12/2006

MessageSujet: Re: relation judéo chrétienne/ depuis l'inimitié jusque l'ami   Ven 4 Juin 2010 - 11:59

Premièrement: avant l'apparition de cette réforme, les chrétiens (toute tendance confondue) vouaient de l'inimitié aux juifs et ils menaient des campagnes de "purification" afin de les éliminer, tant que possible.

Deuxièmement:
l'église catholique, jusqu'à un passé récent, demeurait ferme sur la question juive et elle refusait l'idée d'une entente cordiale sauf dans la cas ou les juifs reconnaîtraient le messie et embrasseraient le christianisme.

Troisièmement: avant ce courant réformiste, il n'y avait pas de place dans la pensée catholique traditionaliste pour l'idée d'un retour du peuple juif sur la terre de Palestine, ni même la constitution d'une nation juive, le clergé refusait l'interprétation littérale de la Thora, et donnait la préférence aux commentaires "philosophiques et allégoriques" qui devinrent le canon de l'exégèse de l'ancien testament.

A la lumière des compréhensions du nouveau testament, toutes le prophéties et les promesses relatives à la nation juive étaient interprétées de manière à ce que aucun engagement sérieux de certains hommes et aucune manœuvre politique ne puisse conduire et permettre le retour des juifs en Palestine et l'établissement d'un état qui leur est propre.
Ajoutons à cela le fait que l'ancien testament était, jusqu'à la fin du quatorzième siècle, gardé dans les bibliothèques des monastères et seuls quelques prêtres érudits, capables de lire l'hébreux et le latin, étaient amenés à y jeter un œil.

- selon les adorateurs du christ, les juifs sont donc des infidèles et des rebelles corrupteurs que l'on se doit de combattre et d'expulser. Les promesses les concernant dans les textes étaient interprétées à la lumière des évangiles dans un style permettant de les dépouiller de tout droit et leur livre était caché et leur langue quasiment oubliée.

C'est la situation des juifs en tant que peuple détenteur d'un livre prometteur et d'une langue riche avant ce fameux courant de réforme. Puis vint le protestantisme qui bouleversa totalement la donne et tous les points caractéristiques du christianisme vis-à-vis des juifs furent révisés et prirent un aspect contraire.
Au seizième siècle, le protestantisme renia les interprétations allégoriques des catholiques et leur idéologie; ce fut alors la renaissance de l'interprétation littérale et la lecture des textes au sens propre, notamment en ce qui concerne les informations relatives aux juifs. De manière progressive le regard porté sur les juifs changea et s'adoucit.
Ce changement se repose sur l'invitation lancée par Luther a destituer l'église et ses représentants du droit exclusif à interpréter les écritures, invitant les populations à se débarrasser de ces intermédiaires et à traiter directement avec le texte, faisant de la bible, l'unique référence du christianisme et la considérant comme une source pure et limpide (non pas comme un livre ayant subi l'altération et dont l'origine est incertaine).

Le protestantisme appelait tout adepte à étudier le texte, même de manière isolée, et à tirer des conclusions de ces lectures littérales. Cette approche nouvelle débarrassée des interprétations allégoriques et de la symbolique exagérée de l'église catholique conduit les chrétiens à reconsidérer leur relation avec le peuple juif dont ils trouvaient les informations et les prophéties dans les premières pages de l'ancien testament, qui était le passage obligé de cette relecture des textes. Ils comprenaient tout cela au sens propre et le prenaient pour credo et y ajoutaient foi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.sultan.org
makhou313

avatar

Nombre de messages : 436
Age : 37
Localisation : quelque part dans le monde
Emploi : de tout et de rien
Loisirs : l'islam
Date d'inscription : 26/12/2006

MessageSujet: Re: relation judéo chrétienne/ depuis l'inimitié jusque l'ami   Ven 4 Juin 2010 - 12:00

Cette reconsidération produit les effets suivants sur la relation avec les juifs:

1- l'ancien testament devint la référence principale pour la compréhension du dogme chrétien.

2- la langue hébreux devint la langue privilégiée des études théologiques, considérant qu'elle est la langue dans laquelle révélation fut faite au peuple élu.


Ces deux effets sont considérables pour l'évolution de la relation judéo chrétienne; l'ancien testament qui était recouvert de la poussière des bibliothèques des monastères et des ermitages devenait pour les protestants la principale référence pour la compréhension des épisodes de l'histoire juive et même pour la compréhension du nouveau testament.

La langue hébreux autrefois bannie, fut revivifiée et devint portion intégrante de la culture européenne, les études théologiques réclamaient désormais la maîtrise du latin, du grec et de l'hébreux. A la fin du seizième siècle, les caractères hébreux étaient utilisés dans les imprimeries. L'étude de l'héritage littéraire transmis des rabbins impressionna les intellectuels et les hommes de religion et les diverses factions protestantes furent influencées par l'hébreux et la culture juive de manière générale.

La pensée juive influença les artistes et les écrivains, on se mit à peindre et à sculpter les scènes de l'ancien testament, ces récits remplacèrent progressivement le récit de la vie des saints joué dans les théâtres, les personnages emblématiques de l'ancien testament furent alors admirés.


La culture juive et l'héritage de l'ancien testament forgèrent peu à peu la nouvelle croyance chrétienne. Et elle se résume à trois points essentiels:

1- que les juifs sont le peuple élu et aimé de Dieu, ils représentent la communauté préférée à toutes les autres communautés.

2- qu'un pacte divin rattache les juifs à la terre sanctifiée de Palestine, et que cet engagement pris avec le patriarche Abraham –à lui la paix- est éternel et restera valable jusqu'au dressement de l'heure dernière.

3- de croire que le retour du messie est conditionné par l'établissement d'un état juif, c'est-à-dire que le messie n'apparaîtra que si les juifs sont revenus sur la terre de Palestine et qu'ils y soient rassemblés afin que le messie apparaisse en leur sein. Par la suite, ils devront se convertir au christianisme pour connaître le salut, bien entendu?!?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.sultan.org
makhou313

avatar

Nombre de messages : 436
Age : 37
Localisation : quelque part dans le monde
Emploi : de tout et de rien
Loisirs : l'islam
Date d'inscription : 26/12/2006

MessageSujet: Re: relation judéo chrétienne/ depuis l'inimitié jusque l'ami   Ven 4 Juin 2010 - 12:02

Les protestants voient que le soutien porté aux juifs pour l'établissement de l'état d'Israël est voulu et apprécié de Dieu, puisque permettant l'avènement de la descente du christ qui est significatif de paix et de bonheur. Selon les interprétations littérales de la vision de jean, les chrétiens vivront en terre de Palestine en compagnie du christ durant mille ans avant que ne se dresse l'heure du jugement dernier.

C'est de cette manière qu'une nouvelle attitude fut tenue envers le peuple juif, les chrétiens se sentent désormais concernés par la participation à la réalisation des prophéties relatives aux enfants d'Israël, un investissement humain et financier leur incombe désormais pour permettre aux juifs de rejoindre la terre "sainte" et de s'y installer; cette idéologie implique aussi le fait de porter secours au peuple martyr et à débarrasser les esprits de toute haine et de tout mépris à l'encontre de ceux qui subirent tant d'injustices (on lutte désormais contre "l'antisémitisme" qui est vu comme un crime passible de peines diverses, de versements d'amendes pour une insulte à caractère raciste, voir même d'emprisonnement, voir même d'assassinat si l'on considère que la lutte armée contre l'état illégitime d'Israël s'inscrit dans ce cadre). Leurs droits doivent être restitués à ce peuple élu.

Ces trois points développés plus haut laissent comprendre comment est ce que la religion fut rattachée à l'esprit patriotique (justifiant l'occupation d'une terre par un peuple en particulier, au nom des indications de la révélation). Et en réalité, cette croyance est à la base du sionisme; les chrétiens "protestants" posèrent les fondements de l'idéologie sioniste, trois siècles avant que les juifs y invitent ouvertement. Le sionisme était un idéal chrétien avant de devenir un courant de la politique juive (comme le souligna un des leaders sionistes de la communauté juive américaine dans son ouvrage "le plan de la défense israélienne").

Les premiers à avoir scandé " Palestine, une terre sans peuple pour un peuple sans terre" étaient des fondamentalistes chrétiens. Le christianisme d'influence juive est le précurseur dans la développement de la pensée sioniste… ce qui explique pourquoi est ce que les états protestants s'emploieront au financement du projet d'installation des populations juives sur la terre de palestine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.sultan.org
makhou313

avatar

Nombre de messages : 436
Age : 37
Localisation : quelque part dans le monde
Emploi : de tout et de rien
Loisirs : l'islam
Date d'inscription : 26/12/2006

MessageSujet: Re: relation judéo chrétienne/ depuis l'inimitié jusque l'ami   Ven 4 Juin 2010 - 12:03

Les fondamentalistes chrétiens considèrent que trois signes précéderont l'apparition du christ:

__Le premier signe est l'établissement de l'état d'Israël, chose qui fut concrétisée en l'an 1948. les chrétiens "sionistes" s'en félicitèrent et considérèrent cela comme le plus grand événement de l'histoire, puisque étant en conformité avec les indications de la révélation.

__Le second signe est l'occupation de la ville de Jérusalem. Les israéliens occupent effectivement la ville depuis 1967. Jérusalem est considérée par les fondamentalistes de l'église anglicane, comme le siège depuis lequel le messie exercera son autorité sur le monde après son retour tant attendu. C'est pourquoi les églises de tendance sioniste des états unis d'Amérique font pression pour que Jérusalem soit reconnue de manière définitive comme étant la capitale d'Israël. Une assise fut tenue à cet effet en avril 1999.

__Le troisième signe est la reconstruction du temple de Salomon, sur les fondations de la mosquée de Jérusalem (troisième lieu saint de l'islam). Le plan de la nouvelle construction existe déjà et des tranchées et des galeries ont été creusées sous la mosquée sacrée sous prétexte de fouilles archéologiques, mettant en danger la stabilité de la mosquée et risquant de la faire s'écrouler…ce qui justifierait la reprise des travaux pour un nouvel édifice. Dans le même temps; la formation des rabbins du temple de Salomon a débuté dans un institut spécialisé de la ville; et les fonds nécessaires à cette réalisation ont été réunis sur un compte privé au nom de "projet de la construction du temple". Rappelons par la même occasion, que les symboles de la "franc maçonnerie" ne sont autres que les instruments servant à la construction du temple et que le sens voulu par "le grand architecte" n'est pas Allah, gérant de l'univers, comme se l'imaginent certains, mais bien l'architecte de ce temple qui occupe pour les sionistes la place de "centre du monde"(nous aurons, s'il plait à Allah, l'occasion de parler du rôle prépondérant joué par la franc maçonnerie dans l'émancipation de l'état d'Israël et de quelle manière Israël a su se jouer des athées laïques et les utiliser pour servir sa cause).
Ces derniers s'imaginent que tout de suite après la finalisation du projet, éclatera la guerre d'Armagedon, suite à laquelle le messie apparaîtra et sera porté sur son trône, à Jérusalem, ville depuis laquelle il régnera sur terre pour une période de mille ans, et enfin se dressera l'heure du jugement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.sultan.org
makhou313

avatar

Nombre de messages : 436
Age : 37
Localisation : quelque part dans le monde
Emploi : de tout et de rien
Loisirs : l'islam
Date d'inscription : 26/12/2006

MessageSujet: Re: relation judéo chrétienne/ depuis l'inimitié jusque l'ami   Ven 4 Juin 2010 - 12:04

Il apparaît clairement de tout ce qui a précédé que le courant réformiste de l'église protestante joua un rôle primordial dans le changement de tendance dans la relation unissant juifs et chrétiens. Les bains de sang furent asséchés et on remplit les bassins d'une eau d'un goût nouveau… quiconque s'y abreuve finit par voir les "musulmans", qui ajoutent pourtant foi à la prophétie de Jésus, comme des ennemis à combattre sans relâche et dont le sang et l'honneur sont sans valeur; alors qu'il considère les juifs qui ont démenti le messie et ont comploté contre lui jusqu'à sa mise à mort (supposée), comme des amis et des hommes dignes de respect, à qui incombe la direction et la gestion des affaires. Et le plus étonnant est de constater l'expansion de cette idéologie dans les pays de l'ancien continent et à leur tête, l'Angleterre, terre d'accueil des protestants de l'Europe de l'ouest (avant que ne commence l'exode vers le nouveau continent).

Car si les tribunaux d'inquisition de l'Andalousie déchue avaient causé la fuite des juifs vers l'Europe centrale, cette vague de répressions contre les nouveaux " judaïsés" conduit les protestants à émigrer vers l'Amérique, terre nouvelle découverte en 1492.

L’église romaine a utilisé plusieurs fois les persécutions et le bannissement contre les protestants dans les royaumes européens. Le nombre des brûlés est évalué à 230.000 parmi ceux qui croyaient à Jésus et non au pape.

En France, trente mille personnes ont été mises à mort.
A Toulouse, on dénombre un million de tués.
En Calabre Italienne en l’an 1560 de l’ère chrétienne, des milliers et des milliers de protestants ont été tué ! !

L’un des écrivains italiens a écrit : "Je tremble chaque fois que je me souviens de ce bourreau tenant le sabre entre ses dents et un mouchoir mouillé de sang dans la main, les mains trempées jusqu’aux coudes, s’attelant à tirer un à un les prisonniers comme le boucher à l’égard des chèvres."

Carlos cinq a décrété en 1521 de l’ère chrétienne le bannissement et l’expulsion des protestants des territoires flamands suivant le conseil du pape et par cet arrêté, cinq mille hommes ont trouvé la mort. Le fils de Carlos lui succéda et lors de son voyage en Espagne, le prince Alpha fut chargé de l’expulsion des protestants. Les historiens racontent qu’en quelques mois, il mit à mort dix huit mille hommes. Après cela, il se vantait d’avoir exterminé dans tout le royaume jusque trente six mille hommes.

Le ‘témoignage des archives et des nombres’ dit : En Espagne uniquement le tribunal d’inquisition a brûlé plus de 31.000 hommes et condamna 290.000 à des peines voisines de la peine de mort.

En 1568 de l’ère chrétienne, (l’office sacré) a condamné tous les habitants des territoires dont le relief est bas (les Flandres) à la peine de mort excepté quelques hommes dont les noms sont mentionnés dans le décret, après dix jours qui suivirent la promulgation du décret, des millions d’hommes, de femmes et d’enfants ont été guillotinés. Parmi les crimes les plus importants exécutés par les catholiques à l’endroit des protestants : la tuerie de Paris le 24 Août 1572 de l’ère chrétienne. Les catholiques se jetèrent sur leurs hôtes protestants appelés à Paris pour opérer la conciliation entre les parties opposées. Ils ont été traîtreusement tués alors qu’ils dormaient. Le matin, le sang de ces victimes inonda les rues de Paris alors que Charles 9 recevait les félicitations du pape et des rois catholiques et de leurs savants après cet acte noble d’héroïsme ! !

Voilà donc les actes commis par les catholiques envers les protestants !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.sultan.org
makhou313

avatar

Nombre de messages : 436
Age : 37
Localisation : quelque part dans le monde
Emploi : de tout et de rien
Loisirs : l'islam
Date d'inscription : 26/12/2006

MessageSujet: Re: relation judéo chrétienne/ depuis l'inimitié jusque l'ami   Ven 4 Juin 2010 - 12:05

Que firent alors les protestants à l’encontre des catholiques après leur domination ? Les protestants ont décrété les lois suivantes :

1°) Aucun catholique n’héritera de son père ni de sa mère ;

2°) Aucun catholique n’a le droit d’acheter une terre après sa majorité (18 ans) sauf s’il devient protestant !

3°) Aucun d’entre eux ne travaillera dans l’enseignement, celui qui enfreint cette loi risque la prison à vie ;

4°) Tout catholique doit payer le double des impôts ;

5°) Si l’un d’entre eux envoie son fils à l’extérieur de l’Angleterre pour apprendre il sera tué lui et ses fils, ses biens et ses bêtes sont confisqués ;

6°) Ils n’auront pas de charge dans l’état ;

7°) Celui qui ne participe pas le dimanche ou durant les jours de fête à la messe dans l’église protestante payera un tribut mensuel énorme et sera considéré comme sectaire (rebelle au groupe) ;

8°) Aucune plainte ou demande d’assistance présentée par l’un d’entre eux devant les juges ne sera entendue ;

9°) Leurs mariages ne sont pas canoniques. Leurs morts ne sont ni ensevelis, ni enterrés, leurs fils ne seront pas baptisés sauf suivant la méthode de l’église d’Angleterre.

10°) Le prêtre n’assistera pas à leur mise à mort ni au moment de l’ensevelissement et de la sépulture ;

11°) Aucun d’entre eux n’a le droit de posséder des armes.

12°) Si l’un de leurs prêtres assure les services qui lui sont propres il sera emprisonné à vie… Beaucoup parmi leurs savants et moines ont été portés sur des vaisseaux puis jetés en mer suivant l’ordre de la reine Elizabeth.

L’armée de cette dernière a pénétré en Irlande pour contraindre les catholiques à adopter le dogme protestant. Ils ont brûlé les églises catholiques, tué leurs savants. Ils les capturaient comme l’on procède à la chasse des bêtes domestiques. Ils n’accordaient l’asile à personne et s’ils le lui accordent il le tue après lui avoir donné l’asile.

Les protestants parvenus au pouvoir ont donc joué le même rôle que leurs bourreaux. Ce rôle de dureté et de vile persécution à l’égard des catholiques, ils n’étaient pas moins sauvages que leurs adversaires et ennemis précédents dans le traitement de ces derniers. Mais nous retiendrons que les "protestants" ont été contraints de s'exiler pour établir leur autorité, et notamment en direction de l'Amérique.

Cet exode massif donna à l'Amérique sa personnalité et la tendance que nous lui connaissons aujourd'hui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.sultan.org
makhou313

avatar

Nombre de messages : 436
Age : 37
Localisation : quelque part dans le monde
Emploi : de tout et de rien
Loisirs : l'islam
Date d'inscription : 26/12/2006

MessageSujet: Re: relation judéo chrétienne/ depuis l'inimitié jusque l'ami   Ven 4 Juin 2010 - 12:06

L' Amérique protestante ne cessera de porter secours et assistance à l'état illégitime d'Israël… et dans ce qui suit une liste de ses différents présidents qui s'engagèrent dans cette sombre voie:".

1/ Thomas Jefferson: si influencé par l'idéologie sioniste, qu'il proposa de remplacer l'aigle, symbole de son pays, par l'illustration des enfants d'Israël (ombragés par un nuage en plein jour, et par un faisceau lumineux dans la nuit)… afin d'illustrer le verset 21 du chapitre 13 de "l'exode": "l'Eternel allait devant eux, le jour dans une colonne de nuée pour les guider dans leur chemin, et la nuit dans une colonne de feu pour les éclairer, afin qu'ils marchassent jour et nuit."


2/ Wilson (Thomas Woodrow): président des états unis durant la première guerre mondiale, et qui, depuis 1912 et tous au long de son mandat, ne cessera de privilégier les juifs… il suffit de savoir qu'il désigna Bernard baroukh (orthographe à vérifier) comme conseiller pour les affaires économiques du pays, et il nomma Lewis brandiss (orthographe à vérifier) au poste de conseiller juridique tout d'abord, pour ensuite le propulser au poste de président de la cour suprême d'Amérique… à l'occasion de la visite du pays par Balfour, ministre des affaires étrangères de la grande Bretagne (cette visite a lieu le 20 avril 1917, c'est-à-dire quelques mois seulement après sa fameuse déclaration en date du 2 novembre 1917: "le gouvernement de sa majesté envisage favorablement l'établissement en Palestine d'un foyer national pour le peuple juif et emploiera tous ses efforts pour la réalisation de cet objectif…"); Wilson lui assure son aide inconditionnée au peuple juif… Balfour demandera à brandiss d'être en contact permanent avec Chaim Weizmann (successeur de Herzl à la présidence de l'organisation sioniste mondiale) afin d'organiser l'instauration de l'état d'Israël… Wilson établira des correspondances avec la haute autorité rabbinique de la communauté juive des états unis, il leur adressera des courriers dans lesquels il réitère son engagement pris devant Balfour, de leur venir en aide. Wilson n'agissait pas sous l'effet d'une quelconque pression extérieure, il réagissait en bon protestant… il dit de lui même: "il est du devoir du fils de pasteur que je suis; d'être capable d'aider au retour vers la terre sainte pour son peuple (légitime)."Wilson considérera que son mandat a permis de poser les assises de l'instauration de l'état "juif", compte tenu des démarches qu'il a fait dans ce sens

Trois personnages succéderont à Wilson: Warren G. Harding (de 1921 à 1923) qui est un chrétien pro sioniste et qui déclara en juin 1921: "qu'il est inconcevable pour qui observe les démarches du peuple juif, de croire qu'ils ne retourneront pas à un jour sur la terre promise"; John Calvin Coolidge (de 1923 à 1929) et Herbert. C. Hoover (de 1929 à 1933) qui, tous deux, déclareront leur soutien à Israël et l'admiration qu'ils ont pour l'organisation sioniste et la manière dont ils apprêtent la terre d'accueil pour les émigrés juifs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.sultan.org
makhou313

avatar

Nombre de messages : 436
Age : 37
Localisation : quelque part dans le monde
Emploi : de tout et de rien
Loisirs : l'islam
Date d'inscription : 26/12/2006

MessageSujet: Re: relation judéo chrétienne/ depuis l'inimitié jusque l'ami   Ven 4 Juin 2010 - 12:07

3/ Franklin Roosevelt: qui exprima son penchant "sioniste" en retenant "l'étoile de David" comme insigne officiel des postes, des uniformes de la sixième division et des forces navales… de même qu'il introduit l'étoile à la nouvelle formule du dollar imprimé en son temps, qu'il l'inscrivit sur la médaille présidentielle, sur les véhicules de la police de Chicago et sur les cocardes portées par de nombreux employés de l'état, partout dans le pays.


4/ Harry Truman: qui ouvrit les portes de la Palestine à cent mille juifs et qui appela à l'augmentation du nombre d'émigrés, de sorte que le nombre des nouveaux arrivants était d'une moyenne de 1500 individus par mois et ce durant les longs mois de son mandat présidentiel. Il donna l'accord de principe de l'Amérique pour le partage de la Palestine et fournit prés de soixante pour cent des aides permettant la réalisation de cette entreprise… Truman reconnu l'état d'Israël, avant même que ce dernier ne réclame une reconnaissance officielle et l'Amérique fut donc le premier pays du monde à reconnaître la légitimité de l'état sioniste. Truman avait étudié la Thora et ajoutait foi à cette justification historique de l'occupation des territoires palestiniens par le peuple juif. En bon protestant, il se sentait très concerné par l'épopée du peuple en exil… et son passage préféré de l'ancien testament est le passage 137 des psaumes: "sur les bords des fleuves de Babylone, nous étions assis et nous pleurions, en nous souvenant de Sion…." Jusqu'à dire "…fille de Babylone, la dévastée, heureux qui te rend la pareille, le mal que tu nous a fait! Heureux qui saisit tes enfants; et les écrase sur le roc!" (et lorsqu'on sait que Babylone n'est autre que l'actuelle Bagdad, alors on comprend que ce passage a été relu par la suite par d'autres responsables américains, de sorte qu'ils envoient leurs soldats pour enfin écraser les enfants de Babylone contre le roc!). Il avoua qu'un frisson le traversait chaque fois qu'il lisait les dix commandements. Il admettait que Moise avait en fait reçu les principes de base (pour la gestion) de cette communauté sur le mont sina. De même qu'il déclara à maintes reprises que son livre favori est bien le "Talmud".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.sultan.org
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: relation judéo chrétienne/ depuis l'inimitié jusque l'ami   

Revenir en haut Aller en bas
 
relation judéo chrétienne/ depuis l'inimitié jusque l'ami
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Vie Chrétienne et vie de famille
» Que font les TJ, dans la section chrétienne?
» Le culte des images dans la religion chrétienne
» Citations choisies de spiritualité chrétienne de Benoît XVI
» Foi chrétienne, fondamentalisme et islamophobie

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Guiss Sa Yonne (Trouver Sa Voie) :: GENERAL :: Discussions Générales-
Sauter vers: